Découverte du Pembrokeshire: St Davids

Without you – Tobias Jesso Jr

Hello, hello

Je vous retrouve aujourd’hui pour une petite balade dans le beau Pays de Galles. Pour nos 10 ans (10 ans…!) avec le Barbu nous n’avions pas envie de cadeaux matériels mais nous avions envie de nous faire deux jours en amoureux, de quoi construire encore des souvenirs et faire des trucs que l’on ne fait pas tous les jours et pour cela, nous avons traversé le pays d’est ou ouest. Ca fait foufou dit comme ça hein mais Cardiff se trouve à l’est et notre première destination, St Davids, se trouve à l’ouest et pourtant il ne faut que 2h20 pour y arriver en voiture! Disons que le pays n’est pas large. Je vais diviser notre petit périple dans le Pembrokeshire nord en 3 articles: le 1er aujourd’hui sur St Davids, le 2nd mercredi sur « un truc qu’on ne fait pas tous les jours » et le 3ème vendredi en vous amenant dans de jolis endroits.

Nous y sommes aller en voiture, en partant à 9h00 cela nous faisait arriver vers 11h30, timing parfait pour flâner un peu en ville et filer vers la belle aventure. Les routes sont relativement bonnes, il y a l’autoroute un petit moment et après vient le réel bonheur, les routes plus galloises, avec la campagne autour et la côte. Honnêtement, les autoroutes c’est sympa parce que ça va vite mais les routes où l’on voit des moutons, des vaches, la plage et la mer c’est quand même mieux non? Au moins on ne s’ennuie pas! Nous avons longé la côté de St Brides Bay, il faisait super beau c’était magnifique et nous sommes arrivés sous un joli soleil à St Davids à l’heure prévue.

Pourquoi avons-nous choisi ce village? Tout le monde connait la St Patrick, les irlandais (et les autres!) célèbrent le saint patron de l’Irlande, eh bien il y a un patron saint pour chaque pays et au Pays de Galles, le patron saint est Saint David. Il y a donc une grande cathédrale à visiter, un village charmant à voir et ce que j’ai beaucoup aimé, c’est la légende de Saint David. Je vais vous la raconter grosso-modo, d’après ce que j’ai lu sur historic-uk et dans mon livre Welsh Legends and Myths de G. Watkins.

Remontons jusqu’au 6ème siècle. Une belle enfant, Nonnita, née Princesse Royale dans une petite ville appelée Menevie adopte la nouvelle religion, le Christianisme. Elle se dévoue à une vie de célibat et de dévotion pour son Dieu unique et ne montre absolument aucun intérêt pour les hommes. Au fur et à mesure qu’elle grandit, sa réputation prend de l’ampleur et les gens viennent de très loin pour la consulter, écouter ses mots et sa sagesse. Sant, Roi de Ceredigion est l’une de ces personnes et lorsqu’il la voit, son contentement et son rayonnement lui font éprouver un désir fou. Malgré sa résistance, le roi la prend et la viole. Nonnita tombe enceinte. Beaucoup de légendes de Saint David commence par seulement dire que ses deux parents étaient de sang royal mais je trouve cela assez important ce petit épisode, c’est pourquoi même s’il peut paraitre inutile, je le précise.

Nonnita est donc enceinte et lorsqu’elle perd les eaux, elle se réfugie près de la mer. Elle se lave et se pose dans la boue en attendant l’arrivée de l’enfant, il était tard et une tempête se préparait, mauvais nuages et pluie s’étaient donné rendez-vous. Elle tremblait de froid et la pauvre souffrait beaucoup. Au fur et à mesure que l’enfant arrivait, les nuages disparaissaient et un rayon de soleil illumina la mère et l’enfant. Nonnita appelle son fils Dewi Sant. Dewi est le gallois de David. Il grandit dans la religion chrétienne et alors que sa mère part établir des sites religieux, il reste à Menevia et deux prêtres dévoués (Saint Columba et Saint Finnegan) l’éduquent, ils lui apprennent la théologie, les langues et l’histoire et engagent un précepteur aveugle (Paulinius) pour continuer. Devinez quoi? Le premier miracle de Saint David est pour Paulinius. Il lui asperge les yeux d’eau et lorsque celui-ci les réouvre, il retrouve sa vue. La première chose qu’il voit est un bouquet de jonquilles. D’où le symbole du Pays de Galles!

Bref, David grandit, il développe son côté religieux, il est appelé « David le buveur d’eau » car il a pour règle de ne boire que de l’eau sauf s’il est plus sûr de boire du vin ou de la bière. C’est un végétarien stricte et il a pour habitude de se plonger dans l’eau glacée comme acte de piété. Il voyage en Grande-Bretagne et devient très, très, très connu! Les gens se plaignent même de ne plus le voir tant les églises sont remplies alors il prend un mouchoir, le pose au sol, se pose dessus et là, une petit colline se forme afin que tous puissent le voir. Classe, non? Alors qu’il continue à prêcher, une colombe se pose sur son épaule. Mega classe, non? Il apprend aux gens à « Faire les petites choses », entreprend un pèlerinage à Jérusalem et est nommé évêque. Il prédit sa mort et est tué à environ 100 ans par un raid Viking le 1er mars 589. AH! D’où la fête nationale le 1er mars! Le puzzle se forme…

En 1120 il est canonisé par le pape Calistus II et celui-ci déclare même que deux pèlerinages à la tombe de St David = un à Rome, trois pèlerinages à la tombe de St David = un à Jérusalem.

Vous savez tout, grosso-modo, de la légende du monsieur. Voyons sa jolie cathédrale maintenant.

Les photos: l’entrée de la cathédrale, la Bible en gallois, un des magnifiques plafonds, la Chapelle de la Vierge.

Sachez qu’il faut payer £2 pour prendre des photos dans la cathédrale. Au début, j’ai vu des gens prendre des photos sans badge montrant qu’ils avaient payé alors avec le Barbu on s’est dit « on fait les foufous », puis bon, on s’est dit « hum, cathédrale, Dieu, karma, respect toussa toussa… » on a payé et je me suis trimballé avec un joli autocollant sur le bras. La cathédrale est vraiment très jolie, est très grande (comme vous pouvez le voir sur la première photo de l’article)! Elle est très rustique, les décors sont superbes et il y a une salle des trésors que j’ai trouvé intéressante, le Barbu n’a pas aimé car il ne comprend pas que l’église possède des trésors mais il a bien aimé la cathédrale quand même = même si vous avez des goûts différents, vous aurez un avis sur cet endroit et tout le monde y trouve des belles choses! Il y avait 3 statues notamment assez « rigolotes »: elles étaient les 3 côte à côte et il s’agissait de Saint Patrick (patron de l’Irlande), Saint David (patron du Pays de Galles) et Saint Andrew (patron de l’Ecosse). Pourquoi c’est rigolo? Parce qu’il n’y avait pas Saint George (patron de l’Angleterre) et que ça, c’est drôle. Et qu’il m’en faut peu, aussi.

Après tout ça, nous sommes allés faire un petit tour dans le village, il ne nous restait pas beaucoup de temps donc le tour n’a pas été grand mais je peux vous dire un truc: je suis a-mou-reuse de leurs cottages. Leurs petites maisons sont si mignonnes!

Les photos: un petite partie du cimetière qui borde la cathédrale, le pub du centre, un des cottages, de jolies fleurs (je ne sais pas ce que c’est, je suis nulle archi nulle en nature mais je me soigne).

Le Barbu a mangé un Welsh rarebit dans ce pub, et il a trouvé ça plutôt bon, les gens du pub était cools mais encore une fois, on ne s’est pas attardé. Si vous ne savez pas ce qu’est un Welsh rarebit, c’est un plat traditionnel que l’on pourrait renommé « gras mais sympa », cliquez ici pour voir à quoi ça ressemble. Nous étions arrivés à St Davids sous un beau ciel bleu, 26 degrés très agréable et là, paf, nuage gris, petite pluie et petit tonnerre. Bon. Cool. J’avais un peu peur pour la suite de notre programme mais c’est vite passé. On peut peut-être dire merci à Dewi. Ou pas? C’est à St Davids que nous avons décidé que si nous changeons de carrières professionnelles, nous ouvrirons une ferme avec des vaches pour le lait, des poules pour les oeufs et des moutons pour la laine. Et ça, ça c’est beau! En plus ici ils ont des oiseaux sympas, des jackdaws (je ne retiens jamais le mot français mais wordreference dit « choucas des tours »), ils ressemblent à des corbeaux mais ont l’air plus sympas et leur cris est rigolo.

Nous sommes repassés par la cathédrale pour retourner à la voiture et filer vers notre belle aventure. Le drapeau de Saint Davids trônait fièrement, l’eau du ruisseau faisait un doux bruit et coulait paisiblement, les oiseaux se racontaient leurs vies, les personnes âgées étaient assises sur des bancs et des écoliers sortaient de la messe. Saint Davids c’était chouette! Authentique, naturel et chouette.

J’espère que la balade vous a plu, mercredi je vous amène vers un de nos meilleurs souvenirs! Des bisous

(Les photos sont à moi, merci de ne pas les utiliser sans mon accord.)

 

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

3 réflexions au sujet de « Découverte du Pembrokeshire: St Davids »

  1. Merci pour la balade, je ne connais pas le Pays de Galles. Par contre, comme toi j’ai un « double blog », comme toi aussi j’ai un Barbu, ma Moitié (depuis bientôt 37 ans, aïe!) et comme vous pour nos dix ans de mariage on s’est payé une escapade rien que tous les deux, sans les enfants, mais avec de bonnes chaussures de marche, pour quelques jours sur l’île de São Miguel aux Açores. Vous avez bien fait de prendre du temps ensemble 🙂

    1. 37 ans c’est beau! Ca a l’air beau cette île, il n’y a rien de mieux que prendre du temps ensemble je trouve :) Ailleurs que là où l’on a l’habitude d’être.

Je laisse un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s